Définition

L’empirisme considère que la connaissance se fonde sur l’accumulation d’observations et de faits mesurables, dont on peut extraire des lois générales par un raisonnement inductif, allant par conséquent du concret à l’abstrait.

Bref, en utilisant l’empirisme comme pilier de l’agilité, nous nous assurons de mettre en place différents mécanismes permettant de récolter des informations pertinentes et d’ensuite appliquer les leçons apprises à la suite du projet.

Par exemple, chaque évènement de Scrum est une source pure d’apprentissage. À la planification, le PO apprend de son équipe de réalisation à créer de meilleurs scénarios utilisateurs. L’équipe, de son côté, apprend à poser de bonnes questions, cerne mieux la portée des activités à réaliser et de ce fait, fournira de meilleures estimations. Le « gromming » (la maintenance du carnet de produit) obtiendra également de beaux apprentissages dans ces domaines.

La mêlée quotidienne

Encore trop souvent vue comme une reddition d’avancement – se veut un partage sur la journée précédente et comment on peut mieux fonctionner pour la journée qui débute. La coordination des membres sera meilleure de fois en fois, au fil des sprints et des apprentissages.

La revue de sprint

Par l’obtention des feedbacks des parties prenantes, permet à l’équipe Scrum de mieux comprendre la mission qui lui a été donnée. Au fil des démonstrations, l’équipe de réalisation comprendra mieux ce qui doit être présenté afin d’obtenir le plus de commentaires possibles.

La rétrospective

Est le moment par excellente pour tirer des leçons des façons de faire et des expérimentations ou des changements qui doivent être apportés au fonctionnement de l’équipe.

Bref, Scrum est l’écosystème parfait pour tirer tous les avantages de l’empirisme !

Kanban n’est pas en reste ! On peut ajouter plusieurs évènements de Scrum qui ont fait leurs preuves ! On parlera alors de Scrumban…

Sinon, il faut savoir intégrer des mécanismes d’inspection et d’adaptation à notre cadre Kanban afin de maximiser nos chances de bien réussir l’amélioration souhaitée. Parfois, juste le fait de rendre visible toutes les activités (aucun travail invisible) permet d’identifier rapidement les goulots d’étranglement ou une       / plusieurs des 8 sources de gaspillage tel qu’identifié à une approche Lean.

Bon empirisme !