« L’agilité est mon antidote à la bureaucratie, au gaspillage, au travail inutile et à la centralisation excessive.  

Les organisations ne sont pas des machines où chaque individu est un petit engrenage remplaçable, mais des systèmes sociaux complexes composés dindividus dotés de la capacité de se lancer dans des relations sociales.  

Je suis un partisan féroce de la dévolution du pouvoir au sein des organisations.  

L’agilité d’esprit est la capacité d’un individu d’apprendre et de créer, en antithèse avec tout cadre rigide, dogmatique et limitatif.  

Le monde d’aujourd’hui est plus complexe que jamais et relève des problèmes qui reflètent cette complexité. Résoudre ce type de problèmes complexes en ayant une approche prédictible, simpliste implique également une erreur assurée. Privilégier l’empirisme et l’expérimentation nous éloigne de la zone du ridicule de la paresse intellectuelle. »